Le Musée du MERVEILLEUX – L’Exposition

Je voulais te raconter la dernière ligne droite avant l’inauguration & l’ouverture au public de notre exposition:

Le Merveilleux 

En vrai, il ne s’est passé que du MERVEILLEUX à petits points.

Déjà, je suis arrivée à 7h45. Le Musée n’était pas encore du tout allumé & il n’y avait qu’une personne présente,
qui m’a ouvert la porte dès mon arrivée. Alors je suis allée dire “Bonjour” aux Méduses. Parce que c’est l’aquarium que je trouve le plus MAGIQUE dans le Musée. 
& puis les crevettes, qui étaient en train de manger. 
Elles venaient d’être nourries.
Ça faisait comme des paillettes dans l’eau.
C’était beau.
& puis Clara est arrivée. Je l’attendais, pour aller découvrir la réalisation de ce que les enfants avaient rêvé, lors des ATELIERS précédents. & qui entre-temps avaient été mis en OEUVRE
par les équipes du Musée.
Chuuuut, ne dis rien.
Suis-moi. Je te montre…

Les enfants avaient choisi les différentes couleurs des murs de leur exposition en votant. & depuis le dernier atelier, l’équipe du Muséum-Aquarium avait installé les différentes vitrines pour que les enfants disposent leurs créations dedans. Ils avaient aussi installés les panneaux de signalétiques fabriqués à partir des enfants. & t’as vu, comme ce sont des vrais EXPLORATEUR du MERVEILLEUX dans l’équipe du Musée & bien, ils ont laissé les choses EXACTEMENT comme les ENFANTS les avait faites. & ça pour moi, c’est du RESPECT. 

Pendant qu’on imaginait TOUT ce qu’on pourrait mettre dans notre EXPOSITION un des enfants ( de 7 ans je le rappelle)  avait suggéré qu’on crée un escalier avec une plateforme pour changer de point de vue. C’était à l’heure des POSSIBLES. Ensuite il fallait trier en fonction des possibilités. & l’équipe du Muséum a réussi à matérialiser cette idée d’une autre façon en créant des OUVERTURE d’ESPRIT. Si ça c’est pas joli? 

Dans le TUMMEL du TEMPS il y avait 3 petites fenêtres. Et dedans il y avait un ŒUF, ensuite une POTION de TRANSFORMATION & puis une poule. Au cas ou tu penserais à la fameuse question sur l’œuf ou la poule & qui est arrivé en premier, je te répondrai que:

“Tout ça dépend dans quel sens tu prend le tunnel du temps, mon enfant”

Quand tu débouchais du TUMMEL du TEMPS tu arrivais dans la salle EXTRA-MERVEILLEUSE. Ce TUMMEL du TEMPS était aussi un très bon moyen pour moi de vérifier qui avait encore son âme d’enfant (je ferai exception des enfants pour TOUJOURS mais avec des genoux de gens qui vient depuis longtemps, évidement. 

Les enfants dans leur version du Musée du MERVEILLEUX ont voulu un arc-en-ciel. ce n’est pas ma vision à moi, (un peu trop Disneyland pourri à mon goût) mais on a dit que c’est les enfants qui décidaient. & la seule chose importante c’est de respecter ce à quoi on s’et engagé.

Surtout quand c’est auprès de gens de moins de 8 ans. 

J’avoue j’ai un peu orienté le choix de l’arc-en-ciel droit quand j’ai vu la tête des peintres s’allonger au moment de choisir entre un arc-en-ciel vertical, horizontal ou un vrai arc-en ciel tout courbé. On imagine bien, que c’est pas le même taff à réaliser. 

Je ne vas pas faire ici la liste de tous mes regrets. Mais pour des raisons de protection des Objets les boîtes des baguettes magiques ont été vissées au mur. Du coup, on ne voyait pas toute leur diversité et les belles étiquettes que les enfants avaient pris le soin d’imprimer. 

Mais à toi je peux te les montrer  ces étiquettes:

Ensuite, les enfants et Maîtresse Isa sont arrivés pour

notre dernière journée d’atelier. 

Avant ils ont découvert les premières installations qu’ils avaient imaginé.  & puis ensuite on est allés dans la salle de travail et ils ont choisi sur le grand écran géant (Mazette j’en avais jamais vu un si grand!). Clara leur a montré les différentes affiches possibles qui avaient été fabriquées à partir de photos des Baguettes Magiques pour lesquelles on avait voté pour qu’elles représentent notre Musée. 

& ensuite on s’est mis à bosser. On a fignoler les derniers Objets poétiques qu’il fallait ajuster. & moi je me suis posée dans un coin pour qu’on complète la Casse d’imprimerie qu’on allait placer à l’entrée de la forêt des embûches. Dans cette casse d’imprimerie il fallait qu’on place TOUTES les choses qui nous permettent de traverser la forêt des embûches. Chanceuse que je suis (d’où l’intérêt d’inventer son métier) c’est moi qui receuillais la parole de chaque enfant en lui demandant: “Alors imaginons quand tu rencontres un problème ou que tu vis une difficulté qu’est-ce-qui t’aide à traverser?”. & chacun m’a donné sa réponse. Et on les a mise en objet. 

Clémentine, Prune & Lou m’ont aidé à les recenser dans mon cahier du Musée du MERVEILLEUX avec leurs écritures de fées. 

& puis on a encore retrouvé ce mini-filet qu’on a trouvé un jour pendant le premier atelier. Après enquête PERSONNE ne l’a fabriqué. ALORS on en a déduit que c’était le FILET d’une Fée. & Arwa a filé fabriquer la lettre que celle-ci aurait pu nous laisser avec ce filet. 

SIMPLE. BASIQUE

C’est elles qui ont décidé ce qu’elles écrivaient. Redis-moi, en face de ça, encore une fois qu’il n’y a plus de jeunesse & qu’ils n’ont rien compris? 

L’après-midi, Clara a sorti les MALLES à MAGIE du congélateur où elles avaient été placé. POURQUOI tu me diras? 

& bien parce que c’est un Muséum D’Histoire Naturelle rempli d’animaux naturalisés & qu’il n’était pas question de placer dans les collections des malles, certes fort MAGIQUE mais aussi anciennes et dans lesquelles on aurait pu trouver des vers ou autres Joyeusetés. 

Ensuite on est retournés dans l’exposition et ce sont les enfants qui ont disposé ce qu’ils voulaient comme ils voulaient dans les vitrines. 

& puis pour finir ce travail qu’on a fait ensemble je leur ai lu l’histoire D’Ignis l’apprenti Dragon qui cherchait son feu. & à la fin du chemin quand Ignis a trouvé son feu, il retourne jouer avec ses copains. 

& puis après nous on est rentrés chez nous. & après beaucoup de travail de l’équipe du Muséum-Aquarium L’EXPOSITION qu’on avait imaginé s’est mise à exister. 

& MAINTENANT sous tes yeux époustouflés, & bien tu n’as qu’à cliquer sur la vidéo ci-dessous, & ça fera comme si tu y entrais. BONNE VISITE & n’oublie pas tes étoiles dans les yeux pour la regarder. 

Le Cabinet de Curiosité Nature & Océan

Imagine que la personne que tu aimes ait prit le temps pour Noël de te faire fabriquer un Cabinet de curiosités. Pour ce faire cette personne que tu aimes aurait pris le temps de me contacter. Pour commencer à IMAGINER ton Cabinet de curiosités, je lui aurais renvoyé un questionnaire pour qu’elle me parle de toi, d’elle & de vous deux. Ensuite, j’aurais lu plusieurs fois ses réponses. & puis elle et moi on se serait appelé plusieurs fois. Pour affiner. Pour tâtonner. Pour chercher le fil rouge qui rassemblerait ce qu’elle a envie de te dire & ce que tu es. Je lui aurais demandé de préciser les émotions. Je lui aurais demandé de mieux m’expliquer tes particularités. Ce qui fait que tu es toi, au cœur de toi. Et cette personne que tu aimes, parce qu’elle t’aime elle m’aurait raconté. Tes étrangetés pour d’autres, et ce qui l’a fait t’aimer.  Ensuite, après quelques mois qu’on aurait laissé passer, j’aurais commencé à entrevoir la forme que j’allais donner à ton CABINET de Curiosités. Alors seulement, j’aurais donné la tonalité générale de celui-ci avant d’y insérer des Objets poétiques qui te raconteraient…

Une fois que le ton serait trouvé et que les thèmes auraient émergé,  je commencerais à rassembler les Objets Poétiques dedans afin de réfléchir à leur emplacement & à ce qu’ils représenteraient.

Tout ne prendrait pas sens immédiatement. Parce qu’il faut que je laisse infuser longtemps avant de trouver ce qui relie ce que je dis. Mais une fois que j’ai trouvé HOP, HOP, HOP…Tout trouve sa place rapidement & son rôle rapidement.

& puis à Noël sous le sapin, t’aurais un GROS CADEAU. Tu sais les GROS cadeaux ce sont toujours ceux qui nous attirent le plus quand on est ENFANTIN. Alors tu l’ouvrirais et au milieu du bruit, des rires & des exclamations tu ne comprendrais pas tout de suite ce que c’est. La personne que tu aimes te dirait qu’elle l’a fait faire sur mesure pour toi. Mais sur le moment, pendant que c’est un peu bruyant, tu ne prendrais pas tellement le temps de le détailler.

& puis après tu rentrerais chez toi avec la personne que tu aimes. & tu lirais la lettre tapée à la machine que j’ai glissée avec ton Cabinet de curiosités où je te raconte tout ce que j’ai mis dedans et comment. Je te dirais aussi, que cette personne qui t’aime, t’aime très joliment et que tout ce que tu vois et le résultat de ce qu’elle perçoit de toi. Je te raconterais aussi ce que j’ai lu & écouté en le fabriquant au cas où ça ferait du sens pour TOI & puis, je te laisserais découvrir ce qu’elle perçoit de toi & comment je l’ai traduit. 

T’as vu “L’essentiel” il n’y a rien dedans parce que…

Bah tu sais pourquoi, en fait. 

& ensuite, et bien j’attendrais impatiemment un mail qui me dirait que tu as pleuré. Parce que normalement – si j’ai bien travaillé – c’est l’effet que ça fait. Mais des jolies larmes de JOIE, parce que tu serais touchée. Des larmes parce qu’après tout, qu’est-ce qu’il y a d’important à part aimer & être aimée ? & le prouver sous forme d’un Cabinet de curiosités ?

& si jamais, TOI tu veux qu’on en fabrique un pour la personne que tu aimes,

& bien n’hésite pas à me contacter pour m’en parler:

Le Musée du MERVEILLEUX – Les ATELIERS

Le musée du Merveilleux, c’est un projet MAGIQUE qui m’a permis de travailler avec une classe de jeunes EXPLORATEURS du MERVEILLEUX & l’équipe-fantastique du Muséum-Aquarium. Ensemble nous avons fabriqué les premières collections du premier Musée du Merveilleux. Je t’ai raconté le début du projet dans ma note de blog intitulée: 

Le Musée du MERVEILLEUX – La Malle MAGIQUE

Ce matin-là était le matin des deux premières journées d’ateliers prévues sur les 4 qui vont nous permettre d’aboutir l’exposition que l’on va fabriquer avec les enfants. Il y a un truc que j’aime beaucoup avec mes projets (en plus de mes projets en eux-mêmes) c’est que ça me permet de rentrer dans des endroits où on ne rentre pas normalement. a des heures où il n’y a encore personne. Tu sais un peu le rêve de se retrouver enfermée dans un Magasin de jouets la nuit quoi…

Bon là en l’occurrence, le matin au Muséum-Aquarium on est plutôt dans Jumanji ou Une nuit au Musée. 

Les ateliers du Musée du MERVEILLEUX - Octobre 2023

Les enfants eux sont arrivés deux jours avant moi. Ils ont pu assister à des ateliers menés par toutes les équipes du Musée (Médiation, Communication, Gestion des collections…etc.). Le but était de leurs faire découvrir toutes les étapes et tous les corps de métiers qu’ils vont avoir besoin de mobiliser pour fabriquer leur exposition du Musée du Merveilleux

Pour installer la MAGIE, dès leur arrivée, on a aménagé la salle dans laquelle ils avaient travaillés jusque-là, j’ai sorti mes Malles MAGIQUES. 

Quand ils sont arrivés, je me suis présentée.

C’est TOI, Gaëlle qu’ils m’ont dit!!! J’ai eu l’impression d’être une célébrité. Ça m’a bien fait rigoler. 

Ils me connaissaient déjà un peu, puisque je leur avais écrit une lettre pour leur demander de m’aider à fabriquer un Musée du Merveilleux, avant notre rencontre et je les ai ouverte, & déballées pour qu’ils commencent à rêver tout de suite. Dès 9h00 du matin, c’était important pour la suite. J’avais décidé qu’on travaillerait sous forme de 3 ateliers dans lesquels les enfants pourraient naviguer. 

  • Un atelier POTIONS MAGIQUES, avec Clara. Des recettes de Potions Magiques sur lesquelles ils avaient travaillé avec la Maîtresse en classe avant. Chacun avait inventé la sienne & chacune était différente. 
  • Un atelier Objets Poétiques avec Valentine. Il s’agissait de mettre en Objet des idées/choses/actions qui les émerveille. 
  • Un atelier BAGUETTES MAGIQUES avec moi. Tout comme pour les Potions MAGIQUES, ils avaient bossé sur leur Mode d’emploi en classe avant (Note pour plus tard…Expliquer aux enfants, ce qu’est un Mode d’emploi ils me l’ont demandé au moins 22 fois)? & chaque Baguette Magique a un rôle unique. 

Pour qu’on ait la place d’IMAGINER, j’avais pris la moitié de mon ATELIER pour parer à presque toutes les éventualités. (Bien que je sois persuadée que la contrainte technique est la meilleure amie de la créativité). 

Pour l’atelier Baguettes MAGIQUES, je leur avais préparé un tas de bâtons en bois de noisetier peints divers & variés. & j’avais mis dans une malle tout ce qui sert de base à la fabrication d’une Baguette MAGIQUE (à savoir une étoile en carton que j’avais préalablement fabriqué, un bâton magique & des rubans arc-en-cielisés).

Pour apprendre à savoir avec qui j’allais fabriquer du Merveilleux je leur ai demandé de venir un par un chercher LEUR bâton de Baguettes MAGIQUES à eux, dans la malle, & de ne surtout pas réfléchir avec leur tête, mais de faire le choix de leur cœur. & en échange de leur bâton, je leur ai demandé de me donner leurs prénoms: 

Alice, Pauline, Clémentine, Lou, Michael, Marius, India, Emin, Prune, Mikaël, Violette, Anna, Arwa, Héloïse, Lino, Iris, Hortense, Ibrahim, Martin, Cameron, Ryan, Noah

IL y a une idée commune dans tous mes ATELIERS, c’est celle de faire des créations très particulières en utilisant tous les mêmes techniques. & tu verras quand tu viendras visiter l’EXPOSITION, mais je crois que ça se voit avec ce que les enfants ont fabriqué. Ils ont tous utilisé les mêmes outils, les mêmes techniques & pourtant chaque BAGUETTE MAGIQUE est UNIQUE

Chacun s’est emparé des techniques que je leur ai proposé. Chacun a fait selon son idée. En fait, le plus IMPORTANT c’est de laisser la LIBERTÉ aux enfants de faire comme ils veulent eux, & pas comme les adultes pensent qu’on devraient. 

ET tu veux que je te dise mon SECRET pas bien gardé?

Enfin mes DEUX SECRETS

Le premier SECRET, c’est que je profite du fait de m’adresser aux enfants, pour parler à leurs parents & aux adultes qui accompagnent la classe. 

Le deuxième, c’est impossible à expliquer, mais je vais essayer quand même parce que dans un Musée du MERVEILLEUX impossible, c’est UN POSSIBLE.

Le deuxième SECRET c’est que pour que le Musée du MERVEILLEUX soit vraiment MERVEILLEUX & bien, il fallait à tous prix que les ATELIERS le soient, eux aussi. Parce que ce qu’on insuffle quand on fabrique les OBJETS Poétiques va venir raisonner dans le CŒUR de ceux qui vont venir regarder ces Objets Poétiques du Musée du MERVEILLEUX.

& je crois, je crois, qu’on est tous repartis le CŒUR un peu plus ouvert & un peu plus gonflé de quelque chose qui ressemblait fortement en

une belle FOI en L’humanité

 

(et aussi avec des MICROBES coriaces qui m’ont mise par terre une dizaine de jours, parce que les enfants reconnaissants, ça fait des câlins & quand tu vis en autarcie dans ton atelier la plupart du temps, t’es pas bien préparée). 

Les ateliers du Musée du MERVEILLEUX - Novembre 2023

En parallèle, aux trois autres ATELIERS j’avais mis à disposition des enfants une Casse d’imprimerie & du petits matériel pour qu’il puisse

ajouter le MERVEILLEUX qu’ils voulaient à notre exposition. 

J’avais ramené aux enfants ma petite presse Freinet pour qu’ils puissent travailler en autonomie sur les textes nécessaires à la fabrication de l’affiche de notre EXPOSITION par le graphiste du Muséum-Aquarium. L’avantage des Casses d’imprimerie Freinet, c’est que les caractères d’imprimerie y sont rangés par ordre alphabétique alors que dans les casses normales les lettres sont rangées par ordre d’importance d’utilisation des lettres dans les mots. 

Le matériel Freinet:

Les casses d’imprimerie que j’utilise:

Mais bon, ça c’est des détails techniques. En vrai, ça n’a pas d’importance. Ce qui est important, c’est de mettre du matériel à disposition pour que les enfants puissent s’amuser. Il y a deux options quand tu fabriques. Soit tu as une idée et tu cherches comment la matérialiser. Soit tu tombes sur un objet qui te plait et tu te demandes en quoi tu pourrais le transformer pour le rendre MAGIQUE. 

Ceux qui avaient déjà fini ont continuer à travailler sur leurs CARTES d’EXPLORATEURS du MERVEILLEUX

On devait aussi travailler sur le texte et le titre de l’affiche qui sera diffusée pour communiquer sur notre projet. Comme tu peux le voir c’est un MOMENT rigolo quand il faut imprimer et que le rouleau passe sur les caractères d’imprimerie et qu’il faut pousser encore plus fort. 

Les enfants ont choisi d’appeler leur EXPOSITION: LE MERVEILLEUX. Alors on a imprimé plusieurs versions du titre, tu verras à la fin quelle version a été retenue. Je les ai laissé se tromper évidement. J’explique toujours qu’il faut monter le texte à l’envers pour qu’il soit à l’endroit quand on l’imprimera. Mais ensuite je laisse parfois les : “à l’envers” pour leur montrer ce que ça donne. Par exemple le “XUELLIEVREM” du bas. D’ailleurs si tu regardes bien sur la page de droite qui est sur la fenêtre, rien ne va. Aucun MERVEILLEUX parfait. Du coup, si c’est moi qui avait décidé on aurait choisi un de ceux-là. Mais dès le départ l’idée c’est que ce soient les enfants qui décident de tout. 

Ensuite on a voté pour choisir la BAGUETTE MAGIQUE qui figurera sur l’affiche de l’EXPOSITION. On a étalé TOUTES les Baguettes Magiques sur les tables. Chaque enfant avait un papier et avait le droit de choisir sa BAGUETTE MAGIQUE préférée. & là, c’est Marie qui montre aux enfants ce que la Baguette Magique va donner une fois qu’elle l’aura retravailler. 

& voici l’affiche de notre EXPOSITION: LE MERVEILLEUX telle que tu pourras l’apercevoir si tu habites dans les coins de Nancy. 

Tu pourras aller la visiter

du 15 décembre 2023 au 28 janvier 2024

au Muséum-Aquarium

Mais en attendant, j’y retourne vendredi prochain parce qu’on a encore du travail à faire pour que tout soit prêt quand tu viendras

T’EMERVEILLER

Le Musée du MERVEILLEUX – La Malle MAGIQUE

Le Musée du Merveilleux, j’ai eu l’idée en 2019. Dès le moment où l’idée est née je me suis dit que cette fois je ne referais pas la même erreur que pour le Magasin de Mots. Je n’allais rien forcer. Il prendrait au moins dix ans à exister. & surtout, ça serait simple, naturel et un peu MAGIQUE, pour la façon dont ça allait se passer. Donc j’ai laissé mûrir. J’y ai rêvé. J’ai raconté sur mon blog comment je le voyais. Mais comme cela ne veut pas dire « ne rien faire » pour avancer, j’avais tout de même construit un projet et j’avais trouvé une école d’explorateurs du Merveilleux qui était prête à travailler avec moi, sur une première version du Musée du Merveilleux qu’on aurait proposé au Muséum-Aquarium de Nancy. Parce que l’esthétique que j’ai en tête pour mon Musée du Merveilleux, c’est celle d’un Muséum d’Histoire Naturelle. A cette occasion j’avais rencontré Maîtresse Isabelle. Une maitresse pleine de fantaisie, & d’envies.

Je te la fais courte. Le COVID une année.

Pas de financement possible du projet l’année d’après, c’était resté en suspens.

& puis à l’occasion d’une sollicitation du Muséum Aquarium pour animer un atelier chez eux, j’ai re-glissé ce projet par mail en disant : au cas où ça vous intéresserait, j’ai ce projet de Musée du merveilleux, sous le coude à vous proposer.

& devine quoi ?

& bien, parfois les étoiles sont alignées. L’eau ayant coulé sous les ponts, il se trouve que la personne en charge des animations auprès des scolaires dans ce Musée c’est Clara. Clara, je l’avais accueilli dans mon Magasin de Mots en stage de Master. & ça avait très bien collé.

& maintenant, Clara travaille au Muséum-Aquarium.

ABRACADABRAAAA.

C’est la Conservatrice du Musée qui me l’a dit, sur ce projet les étoiles se sont alignées. Budget, motivation tout est rassemblé. Nous voilà parties pour réaliser une première version du Musée du Merveilleux dans le cadre de deux projets combinés.

D’abord, il y a un dispositif pour les scolaires, qui permet à une classe d’aller faire une sorte de « classe verte » dans un lieu culturel. Pendant une semaine, la classe vient faire l’école dans une salle de spectacle ou en l’occurrence dans notre cas au Muséeum-Aquarium de Nancy.

Ensuite le Muséum-Aquarium a un dispositif « Parenthèse ». Entre deux expositions, ils permettent à des artistes/artisans/créateurs de s’emparer des installations d’une exposition qui va être démontée et de l’occuper. Donc les enfants vont disposer des structures de l’exposition « Cachettes » pour y installer leur Musée du Merveilleux.

Ce qui est MERVEILLEUX dans le Merveilleux, c’est qu’il faut accepter de ne pas du tout, tout maîtriser. Toutes l’équipe qui va travailler à ce projet est d’accord pour dire qu’on va se laisser surprendre par ce que les enfants vont créer.

Ceci implique une certaine forme de lâcher prise, & de revoir toute l’organisation habituelle de mes ateliers. En vieille (si, si) brisquarde de l’animation, j’ai depuis longtemps appris à organiser les choses de façons carrées. Partant du principe que, si moi je ne sais pas où je vais, les enfants finissent pas partir un peu en cacahuète aussi.

Mais là, on a décidé qu’on laissera les enfants décider.

Les deux premiers jours de la semaine, ils vont rencontrer tous les corps de métiers du Musée. Le service qui s’occupe de la Conservation, le Service Médiation, le Service Communication…etc  & les deux jours suivants, une fois qu’ils sauront une idée plus précise de ce qu’implique le fait de créer des collections, j’arrive avec tout mon matériel (& mon enthousiasme à les rencontrer) & on fabrique les premières collections du Musée du Merveilleux, d’après ce qu’ils voudront mettre dedans. Ils choisiront la façon de classer les objets/idées. Ils choisiront la façon dont ils vont en parler. Ils choisiront comment ils vont les installer dans l’espace du Musée.

Alors, plutôt que de prévoir des ateliers tous prêts, j’ai prévu de créer des espaces dans lesquels ils pourront se déplacer pour fabriquer les idées, qu’ils auront envie de matérialiser.

Pour préparer notre rencontre, j’ai déposé à leur école, une machine à écrire, un filet à Papidées & une malle magique avec quelques-uns des objets que j’ai récolté sur le chemin de ma propre exploration du Merveilleux.

Le filet à Papidées

 

Lorsque tu vois une idée passer…

Lorsque tu repères un petit morceau de MERVEILLEUX passer, tu peux le noter sur un de ces papiers, & glisser le papier dans ce filet à papidées! 

Nous piocherons dedans pour fabriquer des Objets poétiques

J’y ai ajouté des étiquettes pour que les enfants puissent ajouter des Objets/idées, à l’inventaire du Musée du Merveilleux. Ainsi que mon Mode d’emploi (tout à fait modifiable une fois qu’ils auront trouvé leur propre façon de classer leur Musée du Merveilleux à eux, mais ça fait une base de travail).

& puis je leur ai écrit une lettre.

Très chers EXPLORATEURS du MERVEILLEUX,

Je vous écris aujourd’hui pour me présenter & pour vous demander de m’aider. Je m’appelle Gaëlle. Je suis une EXPLORATRICE du MERVEILLEUX comme vous, sauf que j’explore depuis plus longtemps que vous (j’ai 45 ans). 

EXPLORER le MERVEILLEUX, qu’est-ce que c’est?

EXPLORER le MERVEILLEUX, c’est aller voir du côté LUMINEUX des choses. C’est essayer de voir les PAILLETTES qui brillent dans le BITUME. C’est essayer de mettre de la JOIE partout où on va. C’est GRANDIR en essayant de rester un adulte qui sait RIGOLER & JOUER.

Je vous prête aujourd’hui quelques OBJETS POÉTIQUES que j’ai fabriquées. Vous avez le DROIT de les toucher, de les OUVRIR, de les retourner dans tous les sens pour voir comment ils sont fait. 

Car bientôt nous allons nous rencontrer. Vous êtes des enfants, & les enfants explorent le Merveilleux naturellement.  C’est pour ça que j’ai besoin de vous. Votre mission (si vous l’acceptez) sera d’ici-là de récolter des petites choses qui vous font de la JOIE. Lorsque nous nous rencontrerons, nous fabriquerons ensemble des Objets poétiques qui raconteront ces petites JOIES que vous aurez récoltées. 

Nous ferons ensuite une exposition de ces Objets au Muséum-Aquarium de Nancy. Cette exposition devra rappeler aux adultes qu’il y a aussi des jolies choses autour d’eux (trop pressés, ils oublient parfois). 

En attendant de vous voir en vrai, je vous souhaite beaucoup, beaucoup de GRANDES et PETITES JOIES

A bientôt

Gaëlle

LISTE de mes Objets poétiques & Mode d’emploi:

  • Un filet à papidées pour noter toutes les petites JOIES que vous allez récolter
  • Une malle MAGIQUE pour ranger tous les tréors que vous allez trouver
  •  Une boîte qui contient les MOTS MAGIQUES qui ouvrent toutes les portes & tous les CŒURS
  • Une baguette MAGIQUE vraiment MAGIQUE
  • Un Potion MAGIQUE qui sert à tout
  • Du Baume au COEUR, parce qu’on en a besoin parfois quand on EXPLORE le MERVEILLEUX
  • La Boîte à voir le MERVEILLEUX. Tu verras c’est facile, il suffit de l’ouvrir & de regarder le monde autour de toi, à travers le carré
  • Des Sachets de GRAINES MAGIQUES, pour semer des idées (ils ne font pas vraiment pousser des plantes, mais ils sèment de la JOIE dans la tête des gens) des graines de BONHEUR, des graines de MOTS d’AMOUR, de la semence de persévérance, une pépite de JOIE PURE, une DOSE de CONFIANCE & une nuée de POSSIBLES. 
  • Un mode d’emploi pour chacun, qui vous racontera comment faire les étiquettes de vos Objets poétiques pour expliquer dans notre Musée du MERVEILLEUX. 

Merci de m’aider. Gaëlle

 

& voici ce qu’ils en ont fait…

Une valise pour explorer le MERVEILLEUX

La Fabrication d'une valise Magique...

Comment ça commence?

Ça commence par un mail plein de CŒURS et d’arc-en-ciel qui me demande si après la Cabane de sa Fée qu’elle m’a commandé, je peux lui fabriquer sa valise de DOULA. Ça continue avec une liste magique qui me dit qu’elle voudrait:

Une Valise MAGIQUE personnalisée réalisée sur mesure. Couleur ROSE cuivrée.
Dimensions: 40 x 70 x 20 cm

Avec à l’Extérieur de la valise:
une étiquette imprimée en impression typographique qui donnerait ses lettres de noblesse à son métier: “DOULA o’Hana”
& l’ Intérieur contiendrait:

– Une boîte à musique magique
– Une bougie Magique
– Un miroir magique
– Des cartes affirmatives
– Un répertoire magique
– & Trois surprises magiques

Je veux dire voilà un mail qui ressemble à ma façon de travailler rêvée! J’ai dit OUI & voilà ce que je lui ai fabriqué. 

Choisir la bonne valise

Faire des photos pour donner une idée de la taille & voir si ça colle avec les besoins de la Fée qui me l'a commandé...

Commencer à apprivoiser la valise en la mettant en contact avec une de ses collègues, qui a déjà été inventée (la mienne). 

La prendre en photo avec soi pour donner une idée de sa taille dans la réalité. Faire sa bonne ganache sur la photo (enfin essayer) et HOP, c’est la bonne taille, c’est parti pour créer. 

Coller ses MOTS de fée à elle, sur la face extérieur de la valise

La première chose à faire, c’est de lui ajouter une étiquette imprimée avec AMOUR qui indiquera le métier de la Fée pour qui je l’ai fabriqué.

Ici le métier de cette Fée, c’est DOULA

Ajouter au dos, EN GROS, la direction que la Fée veut donner à son métier...

Ici:

“Partons explorer le MERVEILLEUX”

Peindre ces lettres en doré...

& une fois finie, ça donne quoi?

& bien, ça donne ça…

& dedans, qu'est-ce qu'il y a?

Un coussin magique

J’ai cousu un coussin amovible à l’intérieur. Parce qu’on voulait que cette valise ait l’apparence d’un lieu douillet. Tellement douillet, qu’on pourrait presque y faire dormir un bébé. Alors j’ai choisi un tissu qui sert pour fabriquer les accessoires de naissance. Puis j’ai crée un fond en carton épais. J’ai inséré deux coussins et j’ai cousu le tissu tout autour. Le tissu n’est pas amovible (parce que couturière c’est loin d’être mon métier). Mais j’ai pensé ce coussin, avec la possibilité de le sortir pour s’asseoir dessus ou poser ses genoux lors d’un massage que la Doula pourrait pratiquer. 

Sous le coussin, j’ai collé les pages de mes chapitres préférés d’Alice au Pays des MERVEILLES. & des étoiles. Parce que les étoiles ça fait tout briller. 

J’ai aussi ajouté des coeurs et des étoiles sur la partie arrière de la valise. Parce que Corine me l’avait demandé. Des cœurs, des arc-en-ciel et des étoiles. (Tu penses bien qu’il ne faut pas beaucoup me pousser). 

& dedans? ...

Qu'est ce qu'on met pour partir explorer le Merveilleux?

Un répertoire magique

pour garder la trace de toutes ces rencontres magiques.

Une baguette magique

Pour une Fée qui aide les femmes à vivre ce moment sereinement et en se sentant choyée & entourée.

Un miroir magique

Pour se dire qu’on est la mieux placée pour savoir ce qui est bon

 pour soi & son bébé.

AU VERSO:

Avec un texte qui rappelle à la femme accompagnée qu’elle est LA condition du futur. 

AU RECTO

Le seul bonseil qu’on m’ait donné quand j’étais enceinte & que je transmets depuis:

“C’EST TOI QUI SAIS…”

C’est important de le rappeler. 

Des bougies magique

Parce que l’odeur dont on s’entoure, c’est IMPORTANT quand on est une Maman fatiguée. J’ai voulu que ça sente:

l’AMOUR & la PAIX. 

Deux broches magiques

Pour afficher clairement ce que la Fée DOULA veut communiquer. 

Un collier à Bla bla Bla

Parce qu’après avoir accouché, le plus IMPORTANT c’est de pouvoir LIBREMENT, mettre des MOTS (beaucoup,beaucoup,beaucoup) sur ce qui vient de nous arriver pour s’en libérer, en prendre conscience & ne pas laisser des mots NON-dit, peser, sur un CŒUR déjà bien secoué par ce qui vient de lui arriver. 

Une boîte à musique magique

Pour faire comme un BOLA pour le bébé. J’ai choisi la musique d’une CHANSON DOUCE parce que c’est celle que je jouais à ma fille pendant que je la fabriquais; Chaque soir au moment de me coucher, je faisais tourner la petite musique sur mon ventre. & une fois qu’elle est née, je lui jouais cette petite musique, le soir pour la calmer. & ça marchait. & ce qui marche, il faut partager. 

& bien sûr l’ingrédient si peu secret qu’il en faut une fiole géante pour pouvoir le distribuer à chaque Maman qui à son tour va la communiquer à son bébé. & ainsi petit à petit, le monde va changer en mieux. 

Un petit carnet pour noter les Nouvelles du Bonheur

& Une petite boîte pour dire un MERCI infini

La petite boîte pour dire un MERCI INFINI. Celle-ci ne faisait pas partie de la commande. Mais j’ai tenu à l’ajouter parce que Corine m’a offert la possibilité d’inventer quelque chose que je n’avais jamais fait.

& ça, c’est TOUJOURS MERVEILLEUX comme démarrage pour un projet.  

Alors si toute fois l’idée d’avoir TA VALISE MAGIQUE à toi pour exercer ton métier de fée, tu peux me contacter pour me raconter ce que tu fais et de quoi tu aurais besoin pour y ajouter encore un peu plus de MAGIE. J’ai fait un formulaire si tu as besoin d’un devis, c’est par ici: 

Exploratrice du Merveilleux: Anaïs Mérat Costumière

Depuis que j’ai commencé ma propre exploration du Merveilleux, j’ai eu la chance d’en rencontrer plein.

Des gens pas sur autoroute.

Des gens, qui un jour ont pris leur baluchon et sont partis tracer leur route. Des gens qui on décidé de défricher, de traverser les forêts, & les océans. Pour aller voir de l’autre côté, s’ils y étaient. & comme je sais que tu fais partie de ceux-là, j’ai décidé de te les présenter.

J’ai décidé de les épingler dans

ma COLLECTION d’Explorateur du MERVEILLEUX. 

Ça prendra des formes différentes:

à écouter,

à lire,

à regarder.

Mais à tous, je leur ai posé les mêmes questions. J’ai pris un long temps pour les rédiger, ces questions. Je me suis basée sur ma propre exploration. Parce que c’est comme ça qu’on fait. On part explorer & on croise des gens avec qui on peut enfin partager. On partage les écueils. On partage nos façons. & chacun fait ce qu’il veut avec ce qu’il a trouvé. Parfois, il s’agit juste de s’écouter. De se dire “Ah tiens c’est comme ça qu’il-elle a fait?”. 

Il s’agit comme le dit mon ami Nac’Imagine,

de cultiver sa CURIOSITÉ.

C’est lui le premier EXPLORATEUR du MERVEILLEUX que j’avais épinglé.
(Si tu veux lire ce qu’il en dit, lui aussi c’est par là)

Aujourd’hui,  pour compléter ma collection

je voulais te présenter Anaïs Mérat. Costumière

Anaïs je l’ai rencontré dans la coopérative dont je fais partie. Depuis son chemin à pris d’autres routes mais l’amitié elle est restée. Elle fait partie des Fées que je fréquente assidument & qui sont venues fabriquer leur Baguettes Magiques dans mon atelier (& rigoler aussi). Je t’avais raconté ça dans une note ici

Anaïs Mérat Costumière – création originale pour l’exposition COULEURS de MuseoScience – www.museoscience.fr

Anaïs, dans ta malle d’EXPLORATRICE du MERVEILLEUX, il y a :

★ Une carte d’explorateur du Merveilleux:

C’est quoi un explorateur du merveilleux ?

Un.e explorateur.rice du merveilleux, c’est quelqu’un.e qui contribue à créer la réalité qu’il.elle voudrait voir dans la société. Ce qu’on voit autour de nous nourrit notre imaginaire. Donc si on montre des exemples de possibles dans notre art, dans nos créations, dans nos productions de travail, ils peuvent devenir possible aussi aux yeux des autres. Et donc un jour, devenir possible dans la vie. La vie a besoin de rêves et d’imaginaires.

★ Une baguette/ unBâton Magique

Abracadabraaa, trois heures de plus par jour, tu en fais quoi?

J’en prends une moitié pour me reposer parce que créer ça demande de s’être bien reposé. Et je prends l’autre moitié pour créer des costumes et raconter les histoires des personnages que j’ai créé avec les costumes

Anaïs Mérat Costumière – création originale pour l’exposition COULEURS de MuseoScience – www.museoscience.fr

★ L’ingrédient secret

La rencontre avec ta technique, ça s’est passé comment ?

Il y a eu plusieurs temps de rencontre.

J’ai rencontré la couture avec ma maman. Elle coud dans son temps libre. Elle faisait des vêtements pour elle, pour mon frère et moi, pour mes poupées. J’ai passé plein de temps à la regarder coudre, à jouer avec les morceaux de tissus pour créer des vêtements à mes poupées. Et puis vers mes 12 ans, j’ai commencé à vraiment apprendre à coudre avec elle.

La création textile, c’est un truc qui relie beaucoup de femmes de ma famille que ce soit professionnel ou pas. Ma grand-mère maternel tricotait beaucoup et a eu un magasin de laine. Mon arrière-grand mère maternel cousait, tricotait, crochetait et elle était remailleuse-racoutreuse dans l’industrie de la bonneterie auboise. Ma tante (la sœur de mon père) a fait des études de couture industrielle et a travaillé dans l’industrie de la bonneterie dans sa jeunesse. Elle est finalement devenue prof. Mais elle a toujours cousu des vêtements pour elle et ses neveux-nièces. Et donc ma mère qui coud, tricote et crochète. Et puis moi qui suis devenue costumière.

Donc j’aimais la couture, la création de vêtements. Adolescente, je m’imaginais travaillant dans le milieu de la mode. Mais cela ne me correspondait pas entièrement. Un jour, lors d’une exposition à la Maison du Patrimoine du Grand Troyes, j’ai rencontré des étudiantes costumières qui avaient reconstituées des costumes de la Renaissance. Et ça a été une révélation ! Je voulais être costumière ! Créer des personnages qu’ils soient imaginaires ou historiques, ça correspondait complètement à ce que je voulais faire ! Et ça, ça n’a pas changé.

★ L’essence de ce que tu es (aka Ton coeur d’enfant)

L’ enfant – toi, il était comment?

Je me souviens d’avoir toujours créer, bidouiller avec mes mains : faire du dessin, de la peinture, fabriquer des petites décorations. Et j’avais des activités artistiques : danse, dessin, musique. Mon cœur d’enfant est très créatif et il aime s’exprimer artistiquement.

J’ai également toujours aimé me déguiser. J’ai passé de nombreuses heures à m’inventer des personnages et à me déguiser avec les déguisements cousus par ma maman, en associant des éléments disparates ou des beaux vêtements. Et ça ne m’a pas trop quitté. Je suis la personne qui à 20 ans venait à la soirée de 31/12 habillée en chat botté pour le thème « cuir et moustache ». Alors que tout le monde était habillé plutôt chic avec pantalon ou jupe en cuir et une moustache dessinée.

★ Une boussole MAGIQUE

Ton grand virage à toi ?

Mon grand virage, c’est quand j’ai dit « ça suffit » à mon travail salarié pour une association qui valorisait un château. J’y étais depuis 2 ans. Après mes études de costumière, j’avais poursuivi avec de l’histoire de l’art et l’apprentissage des métiers des musées et du patrimoine. C’était chouette. J’aime aussi beaucoup l’histoire et le patrimoine. Mais je ne suis clairement pas faite pour le salariat sur le long terme. Et surtout j’avais réussi à faire un projet costume avec eux. Pendant mes heures de travail, j’ai créé 9 costumes de la Renaissance pour faire une exposition dans le château. Les costumes ont été cousus par des bénévoles. J’avais remis le pied dedans et je n’allais m’arrêter là. Donc j’ai attendu la fin de la saison touristique et je suis partie à l’automne 2018.

★ Un moulin à parole

Les mots, la phrase qui te font avancer?

« On surestime souvent ce qu’on peut faire à court terme (journée, semaine, mois) Mais on sous-estime souvent ce qu’on peut faire sur le long terme (plusieurs années) »

Je sais où je veux aller sur le long terme dans plusieurs années, voire une dizaine d’années pour certaines envies. Je sais que je m’éparpille si j’essaie de mener plusieurs gros projets en même temps avec pour objectif qu’ils soient fait rapidement. Mais je fais en sorte qu’une bonne partie de ce que je fais maintenant, permette d’aller vers là où je veux même si ce n’est pas visible dans les mois qui viennent d’un œil extérieur. Mais à l’intérieur de moi, ça me motive beaucoup.

Anaïs Mérat Costumière – création originale pour l’exposition COULEURS de MuseoScience – www.museoscience.fr

★ Un crayon magique

Que voudrais-tu changer sur la façon dont les choses sont à l’heure actuelle ?

Je voudrais qu’on arrête le capitalisme et le patriarcat tout de suite, qui sont les deux sources d’une grosse partie des discriminations et des injustices que vivent les gens. Ça permettrait de mieux répartir le travail et l’argent. Et donc de donner à tous des espaces de création, artistique ou pas artistique. Je pense que le monde sera plus beau et plus apaisé. Et surtout on n’aurait plus besoin de surconsommer et donc de détruire le climat et l’équilibre qui permet la vie de l’humain sur terre. Parce la planète, elle va s’en remettre. Mais l’être humain, c’est moins sûr. Et depuis que je suis maman, c’est pas trop l’avenir que je veux voir arriver.

★ Une pierre de LUNE

En ce moment, comment est-ce que tu explores le merveilleux ?

J’explore le merveilleux en me lançant dans un projet de costumes qui racontent les femmes et leurs histoires. Et aussi en faisant en sorte de transmettre mon savoir-faire pour aider d’autres personnes à créer des personnages/costumes et du merveilleux.

★ Le trousseau de clefs

C’est comment l’envers & l’endroit de ton atelier?

Mon atelier, c’est une pièce de ma maison, qui donne sur le salon. J’aime beaucoup travailler chez moi. J’améliore les espaces de rangement au fur et à mesure et j’en mets aussi dans le garage. Il y en a partout. C’est décoré avec des jolies cartes et des créations de mes amies créatrices.

★ Une fiole de poudre magique

Quand la flamme est presque éteinte, tu fais comment pour la rallumer ?

Je me repose. Je dors, je lis, je regarde des séries policières, je scrolle sur Instagram. Je sors un peu de ma maison pour marcher et voir des gens. Mais si la flamme s’éteint à une période où j’étais peu dans mon atelier. Alors la solution, c’est d’y retourner !

★ Un miroir enchanté

De quoi es-tu la plus fière ? Qui, t’as donnée le déclic ?

Je suis très fière des costumes Renaissance du Château du Pailly. C’était une très belle reprise. Je suis également fière de ma robe nuancier commencée en 2022 et que je termine en ce moment, en 2023.

Anaïs Mérat Costumière – création originale pour l’exposition COULEURS de MuseoScience – www.museoscience.fr

★ Le caillou dans la chaussure

Tes obstacles, c’était quoi ?

C’était d’apprivoiser le temps que j’ai à ma disposition, et que je dois aussi me laisser de la place pour me reposer et me ressourcer en dehors d’être costumière et d’être maman. J’ai envie de tout faire en même temps. J’ai beaucoup d’idées et d’envies. Mais j’apprends à me permettre de prioriser un sujet et de lui laisser le temps de porter ses fruits.

★ Un camoufleur

Est-ce que tu t’es déjà perdue en route ?

Oui quand j’ai cru que j’allais devenir fonctionnaire pour les musées et que ça me plairait sur le long terme. Finalement heureusement que je n’ai pas eu mes concours et qu’aucun des musées de mes rêves d’alors n’a accepté ma candidature !

★ Le Broyeur de cœur

Qu’est-ce qui t’a fêlé au point de laisser entrer la lumière ?

Un projet d’habitat partagé avec des gens que je connaissais et que j’appréciais mais dont je n’avais pas vu la toxicité avant d’habiter dans le même endroit.

★Des graines MAGIQUES aux pouvoirs extraordinaires

Où tu vas trouver tes idées ?

Dans ce que je lis dans des écrits féministes, dans ce que je vois dans des musées, dans ce qui se passe autour de moi, dans mes échanges avec mes copines créatrices

Souvent ça pop dans mon cerveau quand je ne cherche pas d’idées. Donc surtout quand je suis en train d’endormir mon fils ou quand je couds à la main, quand je fais une tache manuelle répétitive.

Par contre, quand je cherche activement des inspirations pour une création déjà définie, je fais des cherches photos sur google image ou je fais des cherches dans mes livres d’histoire du costume, ou sur Gallica.

★ Une étoile filante.

Pourquoi est-ce que tu fais ce que tu fais ?

Parce qu’on a tous besoin de rêver. Créer un costume, c’est transporter dans un autre monde qu’il soit historique ou imaginaire.

★ Il était un rêve ?

Tu te dessines quoi pour la suite ?

Pour la suite, je vais créer des costumes qui raconteront les femmes, l’histoire des femmes. Pour transformer la colère qui m’anime quand je vois ce que la société patriarcale dans laquelle on vit a fait aux femmes et fait encore aux femmes. Ça prendra la forme de costumes à exposer et d’expositions itinérantes.

Pour dans une dizaine d’années, j’aurais un atelier qui ne sera plus dans la maison, qui sera plus grand. Je travaillerai avec une ou deux autres personnes pour faire la couture des costumes qu’on me commandera et que j’imaginerai pour mes expositions itinérantes. Ce que je préfère faire, c’est imaginer le costume, faire le patron et trouver le tissu. Coudre concrètement le costume une fois qu’il est conçu, je sais bien faire mais ce n’est pas ce qui m’emballe le plus. Alors quand j’aurai la possibilité financière, je laisserai d’autres personnes coudre les costumes.

ATELIER Baguette MAGIQUE vraiment MAGIQUE

Les Baguettes MAGIQUES sont là depuis les tous-début de la création de mon projet. J’en avais même emmené dans le bus qui me menait à Bruges, & qui allait être le premier pas de tout ça. A l’époque, je les cousais. 

Voici à quoi elles ressemblent 11 ans après:

Je ne dis pas que c’est EXACTEMENT ce que j’avais en tête à cette époque-là mais on est beaucoup plus près de ce que je voulais au niveau qualité et créativité. 11 ans à les mettre au point. Il est temps pour moi de partager. CE WEEK-END était exactement le BON MOMENT pour faire tester cet ATELIER puisque j’avais des artisanes de talents sous la main & mon atelier à proximité.

Ces baguettes MAGIQUES vraiment MAGIQUES sont la combinaison d’un ensemble de savoir-faire, récoltés tout au long des années. Un mélange d’un tas de rencontres créatives, & encore une fois, elles ont bénéficié d’apports très important lors de cet atelier. J’avais dans l’idée que chacune de ces filles est une fée. & j’ai pu vérifier pour toi, c’est le cas.

& ensuite, comme elles sont toutes artisanes, j’étais sûre que j’allais apprendre des trucs en les regardant faire. BINGO. CHACUNE m’a apporté une idée qui rendra ces baguettes MAGIQUES vraiment MAGIQUES encore plus MAGIQUES.

Je t’explique à la fin.

Mais à présent, relève tes manches. C’est parti pour fabriquer ta baguette MAGIQUE à toi. Regarde bien, sois concentrée, je n’ai une patience que très limitée. J’explique une fois et je déteste me répéter. (Bah ouais les Fées aussi parfois c’est énervé). Pour la bonne compréhension de ces images, je dois préciser que les étoiles et les bâtons étaient pré-préparés. C’est à dire qu’ils étaient déjà peints, ou encollés, ou vernis, ou enduits de papier mâché etc…

ETAPE 1 :

Choisir TON étoile. Pas celle du voisin. Pas celle qui fera plaisir à ta mère, ta sœur, ton chien. NAN la tienne. Tu veux que je te donne un indice ? C’est la première que tu as prise dans tes mains. Sans hésiter. Tu sais comment je le sais ? Parce que c’est comme chez Ollivander, c’est pas TOI qui choisit l’étoile c’est l’étoile qui vient à toi.

ETAPE 2 :

Choisir ton bâton. ATTENTION, j’ai l’œil sur toi. Je sais ce que tu vas faire. Tu vas choisir sans réfléchir. A l’instinct. Puis ensuite tu vas le reposer en disant « Nan, c’est pas moi ce bâton-là ». & c’est là qu’on peut faire une connerie en MAGIE. Quand on commence à confondre sa baguette MAGIQUE vraiment MAGIQUE & ce qu’on veut montrer de soi. Tu me reprends tout de suite ce bâton-là, le PREMIER que tu avais choisi et tu poses ton cerveau. Si j’ai appris un truc dans mon magasin de mots, c’est que la première INTENTION est TOUJOURS la BONNE.

ETAPE 3 :

Le choix des rubans. T’es pas obligé d’en mettre. Ni l’étoile d’ailleurs (ni le bâton mais alors qu’est-ce qu’on fait là, si c’est le cas ?). Mais bon, devant un étalage comme ça je suis curieuse de rencontrer la personne qui résistera. C’est le moment où chacune va donner la coloration de sa « baguette ». Nature, Girly, colorée, Unie, Dorée ou argentée…etc. Dans mon cas j’adore l’alternance de rubans fins et de rubans épais. Comme sur celle-ci :

ETAPE 4 :

On va nouer les rubans entre eux. Puis tu vas prendre un stylo Bic, côté mine et tu vas faire un trou entre deux branches de ton étoile. Ne crains rien elles sont en carton recyclé (découpées une par une à la main, dans les boîtes de sachets fraicheurs dont mes chats, sont par chance, forts friands assemblées & recouvertes de papier mâché) Tu vas insérer les rubans à l’intérieur. & On va coller le tout.

ETAPE 5 :

En fonction de ce que tu veux comme résultat, tu vas bomber, peindre, vernir, pailleter ton étoile.

ETAPE 6 :

On va mettre tout ça à sécher sur les tiroirs de mes casses d’imprimerie & puis on va aller boire l’apéro en attendant que ça sèche (il faut compter une nuit pour laisser opérer la MAGIE.

ETAPE 7 :

(Par souci d’honnêteté, je dois préciser que le téléphone de Josette possède une fonction “Embellisseur” parce qu’en vrai on n’avait pas ce teint de rose après une soirée raclette, vin rouge fou-rire jusqu’à 3 du mat’). 

As-tu noté la photo derrière nous, que j’ai accroché dans l’atelier pour me rappeler pour qui je dois m’efforcer de travailler? (Oui, oui c’est moi bébé). 

Regarde-moi cette belle bande de fée dans mon escalier. 

Du haut vers le bas tu as: 

(Tu peux cliquer sans scrupule sur chacune d’entre-elle ça te donnera une idée de comment elle font de la MAGIE) 

Myriam 

Josette Cordier & Anne Veyrier du Muraud 

Claire KIENTZI

Lisa Louize

& Anaïs Mérat

(Absente de la photo mais pas de nos COEURS: Marie Flambard). 

Alors tu as jeté un œil? Tu as vu que je ne mens pas. C’est une BELLE BROCHETTE de fées ça, hein. 

De gauche à droite la baguette d’Anaïs, celle de Myriam, la baguette d’Anne, celle de Josette & la dernière est celle de Lisa (il manque donc celle de Claire oups, elle devait déjà être en train de faire un tour avec). 

ENFIN…

Tu te demandes comment sera ta BAGUETTE à toi ? & bien je n’ai pas de réponse, il n’y a que toi, qui pourras la fabriquer. TU as envie de vivre un moment comme ça? (Crois moi, amies de longue date ou pas, ça sera le cas). 

TARIF: 

Ça coute 220 euros pour trois heures d’atelier (mais pour le même prix tu peux venir avec une amie, donc si tu calcules bien ça coûte 110 euros chacune si vous divisez par deux).

Evidement pour ce tarif, tu repars avec ta BAGUETTE MAGIQUE & son coffret. Pour qu’elle puisse se reposer à l’abri du monde, quand tu n’en n’as pas l’utilité. & si tu viens exprès de très, très loin, genre « FORT LOINTAIN », je peux t’indiquer où dormir à proximité. Sachant qu’autour de chez moi, il y a la forêt pour RESPIRER & NANCY pour visiter. Donc si ça te dit clique sur ABRACADABRAAA pour me contacter (où fais “Répondre à ” ce mail & on se fixera une date pour que tu fabriques

TA BAGUETTE MAGIQUE vraiment MAGIQUE à toi. 

Extraits de JOIE PURE

Cette semaine, un matin noir qui pique, dans le froid, je me suis demandée où était MA JOIE. J’ai jamais aimé les matins. J’ai jamais aimé le gris, le froid. J’ai jamais aimé voir les enfants pas réveillés qu’on traîne par la main comme des Lapins blancs trop pressés, pris dans nos temps d’adulte. Ces enfants sortis du nid à qui on dit : « Dépêche-toi » sur un ton pas toujours gentil.

J’ai jamais compris pourquoi il FALLAIT faire ça.

Du coup, ce matin-là, je me suis dit à moi-même : « ça suffit ! »

« LA JOIE PURE, si tu ne la trouves pas & bin fabrique-là ».

& c’est que j’ai fait. Cette Pépite de JOIE PURE, la voilà: 

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu envie de fabriquer un Sachet magique. Mais cette envie est revenue avec l’idée d’aller orpailler des Pépites de JOIE PURE. Mais pour BIEN matérialiser une idée, il faut d’abord que j’aille la creuser. Du coup, je suis partie chercher dans mes boîtes à trésors, mes plus belles JOIES à moi. J’ai fait une belle liste en 22 points.

Je cherchais à y mettre de la belle Pépite de JOIE PURE.

Mais comme il m’a semblé que ça ne suffisait pas. Comme il m’a semblé qu’il en faudrait un peu plus, j’ai contacté mon équipe d’amies-Exploratrices du MERVEILLEUX pour leur demander où est-ce qu’elles trouvent les leurs. On a synchronisé nos CŒURS. (Tu sais, comme dans les dessins animés ! Moi c’était mon moment préféré : la synchronisation des montres). Elles m’ont envoyé une liste longue comme un jour sans silence. & ma plus grande SURPRISE, ça a été qu’elles orpaillent leurs Pépites de JOIES PURES dans à peu près TOUT & surtout dans n’importe quoi. J’ai découvert que ce sont de véritables CHERCHEUSES D’OR et qu’elles ont les sens hyper affutés pour en trouver PARTOUT où c’est possible. Du coup, j’ai décidé de laisser tomber ma liste hyper chiadée et de te donner à lire leurs trouvailles brutes. Je t’ai rassemblé tout ça ici. Afin que tu puisses à ton tour aller en chercher quand tu seras à sec, et que tu auras besoin de voir quelque chose de brillant, briller. J’ai rassemblé pour toi leurs pépites de JOIE PURE. Je les ai mélangés à celles que j’avais trouvé. Peu importe qui a dit quoi. Comme ça, tu peux t’offrir la JOIE de parcourir la liste non-exhaustive de ces pépites. Une fois cela fait, tu pourras fabriquer à ton tour, je l’espère, des BIJOUX précieux fait à partir de ces Véritables Pépites de JOIE PURE. & tu pourras ensuite OFFRIR ces BIJOUX autour de toi. Voici l’inventaire de tous les moments & les endroits, d’où tu pourras extraire de quoi rallumer la LUMIERE.

Franchement, fais-le vraiment. Je viens de le faire pour mettre des étoiles au milieu de leur pépites & j’ai senti une amélioration EXTRAORDINAIRE de l’humeur de mon CŒUR. Fais-toi un thé. Pose – toi. Prends le temps qu’il faudra. Comme elles ont pris le temps de me les écrire pour toi. 

Pépites de JOIE PURE

Regarder ton FILM DOUDOU pour la 162 fois ★ Observer les yeux des jeunes parents qui emmènent leurs enfants au manège pour la première fois ★ Entendre la chanson qui te ramène EXACTEMENT à ce moment-là ★ Les choses qui brillent ★ Le moment qui dure un mois avant l’ouverture des CADEAUX à Noël ★ Rire ensemble & de la même chose ★Trouver le BON mot qui exprime exactement ce que tu ressens ★ Le soulagement qui arrive avec la solitude et le silence autour de soi ★ Faire la liste de tout ce qui te procure de la JOIE ★ Faire RIRE ton enfant. ★ JOUIR ★Trouver un AMI pour TOUJOURS dans un livre ★ Réussir à dire NON à un truc qui ne te plait pas ★ Marcher toute seule dans la forêt ★La perspective d’un BON Dîner ★ Un cadeau POUR RIEN qu’on n’attendait pas ★ La PAIX d’un lieu rangé & qui le restera ★ Une BONNE nouvelle ★ Voir un arc-en-ciel  ★ Faire CACA chez soi ★ Voir qu’un podcast tricot est sorti ★ La découverte ★ Trouver un bouquet de fleurs à la maison alors que je ne m’y attendais pas ★ L’odeur du début de printemps ★ Faire des petits théâtres de décoration ★ M’occuper de mes plantes ★ Commencer un nouveau livre ★ Trouver les pièces d’un puzzle ★Un pique-nique en famille ★ Prendre la voiture la nuit pour partir en vacances. ★ Yoga au bord de la mer ★ Danser ★ Discuter avec mes enfants ★ Me lever très tôt lire et / ou petit déj’ et savoir que je peux me rendormir après. ★ Un repas cuisiné par Pierre. ★ Regarder les étoiles. ★ Un coucher de soleil. ★ être en forêt. ★ M’endormir chez moi ou dans une tente et entendre la pluie, le vent. ★ une soirée copine ★ offrir un cadeau pour lequel on s’est investi ★ le vendredi soir bien sûr ! ★ Boire un chocolat chaud après une journée d’hiver passée en extérieur ★ enfin m’allonger à la fin de la journée. ★ recevoir une carte/lettre d’un proche (il n’y a plus guère que toi !) ★ prendre un bain de soleil mais pas trop longtemps ★ voir les prunus en fleurs; sentir l’herbe fraîchement coupé ou l’odeur des champignons en forêt ou du pin quand il fait chaud ★ aller couper mes aromates dans mon jardin ★ être prêt d’un feu ★ chanter avec les copines en soirée quand Pierre joue de la guitare ★ profiter des dimanche soir de vacances pour faire un apéro ★ Croquer le cul du pain à la sortie de la boulangerie. ★ Mettre les pieds dans l’eau à la mer peu importe la saison ★ Un bébé qui te regarde dans les yeux et qui te serre le doigt que tu lui tends ★ Voir le soleil se lever. ★ Surprendre le regard sur toi de ton amoureux au milieu du monde ★ Quand quelqu’un comprend ce que tu veux sans que tu ais à le dire ★ Caresser le museau d’un cheval ★ Regarder les gens se retrouver dans les gares et les aéroports ★ Manger une pâtisserie après une grande balade en plein air ★ Se coucher dans son lit après une belle journée ★ Plonger dans son lit ★ Sentir le cou de son chat ★ Sentir le cou de son enfant (avant l’adolescence) ★ Manger le crouton d’une baguette fraîche ★ Apercevoir la mer en 1er ★ regarder un enfant dormir (même grand)  ★ lever les yeux et voir un arc en ciel (au détour d’un rond-point, c’était hier) ★ lécher le fond du plat (qui a servi à préparer un gâteau au chocolat) ★ voir les yeux de 2 femmes pétiller hier à l’issue de ma séance ★ Recevoir un message d’une amie ★ voir la neige tomber ★ marcher dans la neige fraiche, manger de la neige ★ et attention ça je doute que tu en fasse quelque chose : me lever ouvrir mon lit et voir un sticker à paillettes “je t’aime” à ma place! ★ Voir les légumes pousser au potager ★ chercher les œufs au poulailler ★ manger un bon petit plat fait maison ★ faire cuire un gâteau dans le four et sentir sa bonne odeur ★ Se glisser dans les draps propres ★ Faire une randonnée en montagne quand il fait bon et mettre les pieds nus dans un ruisseau. Se laisser réchauffer par le soleil ★ Rire aux larmes ★ Sentir les pivoines ★Aller dans les bras de mon chéri ★ Côtoyer/ rencontrer des animaux. Manger des œufs à la neige ★ Passer un bon moment avec des amis, parler et partager nos vies ★ Voir la neige tomber ★ voir un paysage de neige sous le soleil ★ Quand mon fils m’écrit des petits messages sur des post-it ★ Être au bord de la mer et marcher dans l’eau ★ Fabriquer, bricoler des trucs dans ma maison ou pour ma maison ★ Fabriquer et offrir des petits cadeaux ★ Sentir l’odeur de la feuille de tomate sur mes mains lorsque je viens de faire une récolte ★ Penser à un truc que j’adore et le partager à mes copines ★ Voir des personnes âgées se tenir la main, se regarder plein de respect l’un pour l’autre, s’embrasser ★ La satisfaction de lire un livre en buvant un petit thé ou café en contemplant mon chez moi quand je viens de le ranger ★ Regarder un chaton ★  La satisfaction de lire un livre en buvant un petit thé ou café en contemplant mon chez moi qd je viens de le ranger ★  Me glisser dans mon lit le soir ★  Regarder la lune et les étoiles ★  Cocher la case fini d’un gros, gros projet ★ se laisser flotter dans l’eau sur le dos, sans bouger et regarder le ciel… & cætera, & cætera.

& MAINTENANT dépose-nous tes pépites à toi en commentaire. Elles m’ont dit le bien que ça leur avait fait rien que d’y penser & de les rassembler. 

MAINTENANT cette liste est là.

Chaque fois que tu en auras besoin, tu pourras venir la LIRE.

& te refabriquer de la JOIE, rien qu’en faisant ça.

& puis prends la JOIE d’ajouter tes pépites à cette liste, qui j’espère n’en finira pas. 

& au cas où tu voudrais offrir des Pépites de JOIE PURE autour de toi tu peux aussi aller en commander sur MA BOUTIQUE

(& me les faire envoyer à qui tu voudras)

Véritable Fiole de Magie de Noël

La MAGIE de Noël

Aujourd’hui je voulais te raconter d’où vient la MAGIE de Noël.

Comment elle est fabriquée.

& comment il faut l’utiliser.

Mon amie Déborah, c’est une Fée. Mais une Fée d’un genre un peu particulier. C’est une Fée de Noël.

Bien sûr, elle a un pouvoir MAGIQUE toute l’année.

Son pouvoir c’est d’ILLUMINER. Mais là, où son pouvoir prend tout son sens, c’est en fin d’année. Déborah une année, elle a décidé d’aller rendre visite au Père Noël. Parce qu’après tout, avec tout le travail qu’elle fait pour l’aider il était temps de le rencontrer. & puis elle avait une faveur à lui demander. Déborah voulait mettre de la MAGIE dans le cœur de tous les gens qu’elle aime. & pour ça, elle avait eu une idée. C’était une idée un peu folle. Mais comme toutes les idées un peu folles, c’est celles qu’on a le plus envie de réaliser. Alors Déborah, elle a pris ses copines Fées avec elle et elles sont parties en Laponie. Voir la Père Noël pour lui demander s’il accepterait de venir chaque année, installer son atelier dans son jardin à elle. Pas à Noël, bien sûr. Elle sait bien qu’à ce moment-là, il est fort occupé. NON, un peu avant. Juste quand il a déjà presque tout fabriqué les jouets qu’il va distribuer. Quand il peut laisser l’atelier sous la responsabilité de l’Elfe de Noël, qui arrive très bien à le seconder. Quand elles sont arrivées en Laponie, déjà elle se sont équipées. Parce que le froid là-bas, ce n’est pas pour rigoler. Bottes et chapka en fourrure. Couverture en peau d’Ours pour se couvrir les pieds dans le traineau qui devait les emmener jusqu’au Village du Père Noël. Evidement elle avait pris rendez-vous. Le Père Noël c’est pas ton voisin de palier faut quand même un peu s’annoncer. & expliquer pourquoi t’es là. & aussi que ta visite ait pour but de l’aider. De l’aider à quoi tu vas me dire ?

Bah de l’aider à distribuer la MAGIE de Noël. Parce que la MAGIE de Noël c’est beaucoup de MAGIE, mais c’est aussi du travail. Beaucoup de travail et un réseau bien organisé de Fées & de magiciens qui permettent de la diffuser partout dans le monde. Quel que soit la langue qu’on y parle et la couleur des gens qui y habitent. & Déborah, c’est carrément pour ça qu’elle venait. Une fois arrivées au Pays du Père Noël elles descendirent du traineau magique qui les avait emmenées jusque-là. Le thermomètre indiquait -25 degrés. Sur la place des gens se promenaient. Au-dessus des écharpes qui entouraient leurs visages, on voyait les yeux des gens. Ils avaient de jolis sourires d’yeux bridés. & des cheveux qui dépassaient de leurs bonnets, pour la plupart d’entre-deux. Il n’y avait pas de routes. Il y avait de la neige partout. Et les parents tiraient leurs enfants sur des luges aux lieux des poussettes auxquelles on est habituées. Un peu partout, il y avait des feux avec des bancs autour, sur lesquelles de grosses peaux de bêtes étaient posées. Mais c’était des vrais feux hein. Pas des feux de pacotilles comme on en voit parfois dans les cafés. Tu sais les faux feux qu’on peut éteindre et allumer avec un bouton. & qui ne chauffent pas. Ce qui est quand même un comble quand on est un feu, de ne pas chauffer. Le village était entouré d’une forêt glacée. On aurait dit que quelqu’un avait saupoudré du sucre glace sur des sapins chocolatés. Ça donnait franchement envie de goûter. Il y avait la ville des Bonhommes de Neiges qu’on pouvait visiter. Tout y était en glace, & on pouvait y faire de la luge-bouée sur la glace. Autant dire qu’il y avait moyen, de rigoler, mais là, Déborah elle avait une mission plus importante à assurer. Elle irait après. Elle ne savait pas très bien où il fallait aller. Elle vit une maison magnifique tout en bois blond et peinture rouge & dorée. Elle se dit que ça devait être là que le Père Noël vivait. Mais en fait non, c’était la maison de la Mère Noël. Là où il faisait bon s’installer au coin du feu pour goûter un bon Chocolat chaud et des roulés à la cannelle dorée. La Mère Noël recevait tout le monde. Elle aimait bien discuter. Du coup, Déborah s’est dit qu’elle, elle saurait sûrement où il était le Père Noël vu le nombre d’année qu’ils ont passé à s’aimer. Assise sur son fauteuil près de son sapin magnifiquement décoré, la Mère Noël lui dit des trucs dans sa langue, en Finlandais. Et puis elle lui montra du doigt la direction dans laquelle elle devait aller pour trouver son mari. Ce vieux chenapan aux joues rebondies et aux yeux rieurs qui l’attendait. Il fallait traverser sa forêt. Ensuite on arrivait à son bureau. Le BUREAU du Père Noël. Une fois entrée, on trouvait un mur entier de photos du Père Noël avec TOUS les magiciens & toutes les Fées qui l’aident un peu partout dans le monde. Des gens de partout, de toutes les couleurs et de toutes les contrées. Il était là assis dans son atelier. Pas sur son trône. Son trône, c’est surtout ses lutins qui grimpent dessus pour jouer. Le Père Noël lui, ce qu’il préfère c’est être à son établis pour travailler. Quand il entendit Déborah rentrer. Oui, parce que Déborah, comme c’est une Fée tu l’entends rentrer. T’entends d’abord son grelot magique avant de la voir arriver. Puis après tu vois une lueur qui grandit de plus en plus. Plus elle avance, plus t’es illuminée.  & encore, là elle a son écharpe sur le bas du visage. Mais attend. Maintenant qu’il fait bon, elle va l’enlever. & là, mes aïeux. T’as une lumière dans la pièce, t’avais rarement été aussi émerveillée. Le Père Noël ne fit pas exception. Elle ne lui avait pas encore posé sa question que c’était oui dans son coeur au Père Noël. Parce que le Père Noël depuis le temps,  quand il voit une Fée totalement illuminée, ma parole, il le sait.

Reste plus qu’à savoir ce qu’elle voulait lui demander. Déborah ce qu’elle voulait c’était mettre de la MAGIE dans le cœur de toutes ses amies. & pour ça, elle avait eu une idée. C’était une idée un peu folle. Mais comme toutes les idées un peu folles, c’est celles qu’on a le plus envie de réaliser. Alors Déborah elle a demandé au Père Noël s’il accepterait de venir chaque année, installer son atelier-de-voyage dans son jardin à elle. Pas à Noël, bien sûr. Elle sait bien qu’à ce moment-là, il est fort occupé. NON, un peu avant. Juste quand il a déjà presque tout fabriquer les jouets qu’il va distribuer. Quand il peut laisser l’atelier sous la responsabilité de l’Elfe de Noël qui arrive très bien à le seconder.

Alors le Père Noël a dit qu’il allait sérieusement y penser. Mais à une condition.

Il lui a dit:

 « Installe-toi » je dois d’abord t’expliquer. Parce que toi la MAGIE de Noël tu sais déjà l’activer. Tu sais t’en servir sans savoir comment tu fais & tu sais la faire briller pour la faire voir aux gens (même les plus désespérés).

Mais sais-tu d’où elle vient ?

Sais-tu comment je fais pour la fabriquer ?

& surtout, surtout sais-tu comment on fait pour l’utiliser ?

Le père Noël lui a raconté le SECRET. & voilà ce qu’il lui a raconté…

Comment je le sais ? & Déborah, à son tour, elle me l’a raconté. Parce que les secrets, il faut parfois les raconter. Parfois, il faut les garder. Les petits secrets d’enfants qui fabriquent de l’amitié quand ils sont bien gardés, il faut  les maintenir précieusement secrets.

Par contre, quand ce sont des secrets d’adultes trop lourds à porter, alors il vaut mieux en parler. 

& quand c’est pour grandir & s’améliorer alors il faut ABSOLUMENT les partager.

C’est ce que je suis venue faire aujourd’hui. Partager. 

Le SECRET de la MAGIE de Noël est le suivant : (à lire dans sa tête, en chuchotant)

La MAGIE DE Noël se sont les gens qui s’aiment sincèrement qui la fabrique.

Le Père Noël lui a servi un chocolat chaud dans une grosse tasse rouge avec des étoiles dorées. Il avait un Samovar sur son établi, dans lequel un délicieux chocolat était brassé toute la journée. A côté sur un présentoir en verre ouvragé il y avait un assortiment de petites pâtisseries toutes plus appétissantes les unes que les autres. Des tartes surmontées de fraises brillantes & délicatement posées sur leur pâte sablée, des petits choux extraordinaires, dont chacun avait un goût particulier, Bergamote, Praliné, Caramel & Beurre salé. 

Le Père Noël installe confortablement Déborah dans un grand fauteuil devant sa cheminée. Il lui déplie un plaid à carreaux rouge & noir sur les genoux. Et il commence à lui raconter d’où vient la poussière magique de Noël  Comment il l’avait fabriqué & surtout, surtout comment la diffuser.

Il se racle la gorge, boit une gorgée de son chocolat chaud & il se met à raconter. Il était un jeune Père Noël quand il l’a trouvé. Le Père Noël 1628 exactement. Il aimait beaucoup le Père Noël 1627 auquel il avait succédé, mais il trouvait qu’il manquait quelque chose à la façon dont il lui avait transmis le métier. A l’époque c’était déjà comme maintenant. A l’époque où il l’a découverte, le Père Noël était déjà celui qui déposait des cadeaux dans les cheminées. Il était plus jeune. Un peu moins enrobé. Mais pour le reste, c’était déjà ce qu’on en connait. Une nuit par an, il prenait ses rennes et partait dans la nuit glacée pour déposer des cadeaux dans les cheminées. Mais une nuit où il faisait particulièrement froid, il vit quelque chose briller au-dessus d’un toit. Comme il était plutôt efficace, il prit le temps de s’approcher pour voir de quoi il s’agissait. Il posa son traineau sur le toit de cette maison plus ou moins délabrée & ce qu’il vit alors, le fit tomber sur ses fesses d’étonnement. Au lieu de la fumée qui sortait habituellement des cheminées, il vit de la Poussière magique qui s’élevait. Une poussière toute fine. Cette fine poussière qui sortait de la cheminée, ressemblait à la respiration d’une fée. Il se releva & s’approcha de la cheminée. Il passa sa main au milieu du nuage doré. & lorsqu’il retourna celle-ci, il la vit d’une nouvelle façon. C’était toujours sa main, ça il le savait, mais elle lui paraissait plus jolie, plus parfaite, plus…Oui on peut le dire plus…Pleine de magie. Il secoua sa main dans sa poche pour garder un peu de cette poussière magique. Puis il finit sa tournée. Une fois rentré, après qu’il mangea un bon repas avec ses Elfes pour les remercier de tout le travail fourni & avec la mère Noël pour la remercier de sa patience, après cette période toujours bouleversée. Ensuite il alla se coucher sous son gros édredon douillet en plume d’oie. Il fit un bon gros dodo & le lendemain il se réveilla tout frais & bien disposé. Il reprit le chemin de son atelier. Il mit sa main dans la poche de son manteau de Père Noël. Il en retira la Poudre qu’il y avait glissé la veille. Il secoua ses doigts au-dessus d’une feuille blanche pliée, et il saupoudra la Poudre brillante, dorée & pailletée qu’il avait ramené de son périple de cette année. Il plia la feuille et fit glisser la Poudre magique dans une petite fiole en verre avec un bouchon en liège pour la refermer. Il prit un joli papier jauni, il choisit son plus beau crayon rouge et il écrivit sur l’étiquette : « MAGIE de Noël ». Il colla une jolie étoile pailletée sur le bouchon & il sorti ses instruments & son microscope cuivré, pour l’analyser. Il voulait comprendre cette magie et comment elle marchait. Toute l’année qui suivit, il en prit de toutes petites quantité. Il la pesait. Il la regardait au microscope. Il la jetait sur des jouets que les elfes fabriquaient. Ca les rendait plus beaux, plus brillants et surtout quand on les contemplait ensuite ils éveillaient une grande imagination qui donnait envie de s’en emparer et de se mettre à jouer à un tas de jeux incroyables avec eux. Et s’il en voyait les effets, il ne comprenait pas du tout comment ça marchait. La seule chose qu’il pouvait noter c’est que ça marchait. Chaque chose que cette magie touchait devenait plus jolie, plus brillante et quand on la regardait quelque que soit cette chose on en ressortait émerveillée. & l’autre chose qu’il pouvait noter, c’est que cette magie quand on l’observait se diffusait dans les yeux de celui qui regardait. & alors ses yeux se mettaient eux aussi à briller.

Une année passa. Il n’arrivait pas à trouver. Alors il décida de profiter de sa tournée de Noël de cette année pour retourner là où il l’avait ramassé. Une fois sur le toit, il s’arrêta un peu de respirer. Cette année encore la MAGIE sortait de la cheminée. Il prit sa fiole en verre et son entonnoir qu’il avait apporté, il recueillit la poussière magique. En soufflant dessus, il fit glisser la fiole et il referma le bouchon quand il estima qu’il en avait assez. D’après ce qu’il avait observé pendant ses expérimentations de l’année, il décida d’en saupoudrer les cadeaux qui lui restait à distribuer.

Il vit un phénomène étrange arriver. Apparemment, plus on saupoudrait la poussière magique de Noël, plus il en ressortait de tous les côtés. Chaque cheminée où il était passé exhalait de la Poudre Magique. & toute cette poussière recouvrait la ville, les toits des maisons et les parois d’une fiche couche brillante qui rendait tout plus enchanté. Comme du givre. Mais doré.

Une fois sa tournée terminée, lui vint une idée. Il décida de repasser devant la maison où il avait trouvé la première poussière de fée & d’aller regarder par la fenêtre pour comprendre d’où elle venait. Il demanda à ses rennes de faire du sur-place. Par chance, les volets n’étaient pas fermés. Mais il y avait de la buée sur les carreaux qui l’empêchait de distinguer exactement ce qui se passait. & il comprit. Il comprit d’où venait la poussière magique qui exhalait de la cheminée. D’après ce qu’il pouvait distinguer, il y avait à l’intérieur des silhouettes qui parlaient en bougeant les bras, des gens qui se seraient les uns contre les autres, des enfants qui sautaient tout excités à l’idée des cadeaux qu’ils venaient de déballer. Alors le Père Noël comprit de quoi la Poussière MAGIQUE était constituée. C’était de la JOIE. C’était de la JOIE, & de l’AMOUR mélangé. Dans la pièce qu’il observait, elle était comme concentrée. Ils voyaient ces gens parler, rire de façon animée. A l’étage une enfant -tout petit- dormait. Il était bien dans son lit. En sécurité. Là encore, la poussière tournoyait autour de lui, le baignant dans un halo rassurant.

Alors le Père Noël décida que l’année prochaine il enverrait ses elfes la récolter. & que chaque année tous les cadeaux qui sortiraient de son atelier en seraient saupoudrés pour que petit à petit, le monde entier puisse en profiter.

Là-dessus il sorti de sa grande armoire vitrée, une très belle fiole en verre sur laquelle était écrit en belles lettres rouges pailletés :

La MAGIE De Noël

Il donna la fiole à Déborah. & il lui dit : « Allez va. Rentre chez toi. Tu as un monde à faire briller ». & n’oublie pas la MAGIE de Noël, plus on la diffuse plus elle grandira et envahira le monde pour le rendre plus brillant, plus JOYEUX & plus intelligent.

Déborah qui ne perdait pas le NORD puisqu’elle y était (au Pôle Nord) lui dit :

« Mission acceptée Père Noel mais en échange je voudrais que tu viennes chaque année poser ton ATELIER de VOYAGE dans ma Cabane de Jardin afin que tous les enfants de mes amis puissent te rencontrer.

Est-ce que tu sais ce que lui a répondu le Père Noël ? 

& bien c’est à TOI de l’imaginer.

& du coup, tout dépend si tu as décidé de fabriquer de la MAGIE de Noël

à ton tour où si tu préfères grandir 

& oublier comment c’est, 

quand elle se met à briller. 

Protégé :

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00